Mots-clefs

Des quatre oeuvres de Stefano di Giovanni (dit Sassetta) exposées au Louvre, la Damnation de l’âme de l’avare de Citerna fait partie, au même titre que Le bienheureux Ranieri délivre les pauvres d’une prison de Florence
d’un retable à double face commandé à Sassetta en 1437 par les Franciscains pour le maître-autel de l’église San Francesco de Borgo San Sepolcro et achevé en 1444. Ce retable comprenait, au recto: -Le bienheureux Ranieri Rasini et saint Jean-Baptiste (Settignano, Raccolta Berenson); – Vierge et l’Enfant entourés de six anges; – Saint Antoine de Padoue; – Saint Jean l’évangéliste et la damnation de l’âme de l’avare de Citerna (Musée du Louvre); – L’apparition du bienheureux Ranieri Rasini au cardinal Romain (Gemäldegalerie de Berlin-Dahlem); – Saint Augustin (collection particulière à New York); – Saint Evangéliste (Fondazione Cini de Venise). Au verso: – Saint François triomphant (Raccolta Berenson de Settignano); – Saint François épouse la pauvreté (musée Condé de Chantilly); – Sept scènes de la vie de saint François (National Gallery de Londres).
Peintre du
Quattrocento italien à Sienne, Sassetta est le premier des peintres importants de cette ville. Sassetta est un artiste de transition entre deux époques artistiques qui mêle les premiers apports de la perspective aux influences florentines. C’’est de 1437 à 1444 qu’il travaille sur l’une des oeuvres les plus importantes de Sienne : le fameux polyptique de Borgo San Sepolcro, ci-dessus décrit. J’’apprécie tout particulièrement l’’aspect encore primitif de sa peinture, et tout à la fois le mouvement que le peintre parvient à donner à ses oeuvres: tout comme dans le Voyage des Mages, Sassetta semble faire trottiner ses personnages comme dans une bande dessinée. Ci-dessus l’’âme de l’avare de Citerna est personnifiée, et s’’échappe, en haut à gauche, par la porte de derrière. Cette partie du tableau est un peu comme une vignette à l’’intérieur du cadre, un commentaire à la scène, la “bulle” des paroles du bienheureux Ranieri.
Voir d’
autres tableaux de Sassetta à travers les musées mondiaux.

Publicités