Étiquettes

Ce diaporama nécessite JavaScript.



Sur fond de guerre de 14, un cirque nourri de poésie, de délicatesse, d’humour mais aussi de gravité:
La Cie Le Boustrophedon (Haute-Garonne) présente « Courts Miracles de Cirque », un spectacle qui dépasse sans nulle doute en poésie et qualité et finesse le « Roi Lion » ou toute autre grosse production qui en jette.. Ici, les acrobates sont à eux-mêmes leurs propres marionnettes; pantins déguingandés, ils se lancent dans des numéros de patinage à roulettes en faisant mine de tomber, plus virtuoses encore que des as du patin… Avec un message et cette touche finale: les seuls êtres « résistants » à la guerre (au sens moral comme au sens propre) sont les enfants et les rats…
Du 15 au 17 mai à Odyssud (salle Nougaro)

Résumé: « Un camp de rescapés. Le gardien, les infirmiers et les blessés ont en commun d’avoir provisoirement survécu à la guerre qui se poursuit, non loin de là… La vie s’organise. On inscrit les entrants, on sectionne quelques jambes, on fait la chasse aux rats et on improvise un orchestre de fortune. Parce qu’il faut bien vivre, les marionnettes et les humains s’entremêlent pour parler, avec humour et humanité, de monstruosité, d’héroïsme et de lâcheté. Et avec espoir. Court-Miracles parle de façon poétique de la guerre, mais plus précisément de la période qui suit l’affrontement, où l’on tente la paix, où l’on reconstruit, où les utopies reviennent ».


Publicités