Ce dernier Desplechin est un bien étrange film, où les personnages semblent être les narrateurs plus que les personnages de leurs propres vies (d’où le titre: « conte » de Noël?), et où Mathieu Amalric, comme d’habitude, crève l’écran quasiment au sens propre (à se demander s’il peut jouer autre chose que des pierrots lunaires désabusés lucides et provocateurs…). Cela reste néanmoins un film d’intellos, par des intellos et pour des intellos, mais si on accroche, on finit par trouver ça très original.

Vu le 25 juin 2008. Note ***

L’avis de Télerama

Publicités