Étiquettes

,

Avant de visiter l’expo [Galeries nationales du Grand Palais 25 septembre 2008-10 janvier 2009], j’ignorais totalement l’existence d’Emil Nolde. Et j’ai adoré: à mi-chemin entre Matisse pour le côté fresque, Egon Schiele pour certaines expressions des corps et des visages, et surtout Ensor pour le côté expressioniste nordique, Emil Nolde fascine dès qu’on le découvre. La salle la plus fascinante étant celle de La vie du Christ (là, on reste littéralement scotché…). C’est un peu comme si en 1911, il avait subitement une révélation artistique, comme si le fils de paysans protestants se trouvait enfin en tant que peintre.

Durant l’hiver 1912, alors qu’il est à nouveau isolé à Berlin, Emil Nolde décide de réaliser La Vie du Christ, un grand polyptyque en neuf panneaux, à partir de trois tableaux peints pendant l’été 1911 à Alsen.
Ce chef-d’oeuvre présente de manière narrative neuf épisodes de la vie de Jésus-Christ : Nuit sacrée, Les Rois mages, Jésus parmi les docteurs et Christ et Judas d’une part … et sa formidable Cène
Mieux connaître Emil Nolde
L’expo pas à pas.
L’expo en vidéos
enfin. À ne rater sous aucun prétexte!

Publicités