Mots-clés

Je ne le dirai jamais assez, j’adore la peinture et les primitifs flamands des XVe-XVIe siècles, ainsi que l’Allemand Lucas Cranach l’Ancien. Il est notamment un portrait de Lucas Cranach, le portrait de Katharina Von Bora, épouse de Martin Luther (1526) que je trouve frappant par sa ressemblance avec le portrait de Madame Roulin (1889) par Vincent Van Gogh (ci-dessous). Plus de trois siècles séparent les deux tableaux, mais l’homme à l’oreille cassée semble avoir été comme influencé par le chef-d’oeuvre de Lucas Cranach. La couleur et la forme de la coiffure des deux femmes, la pause des mains et du buste entretiennent, pour l’observateur attentif, un dialogue visuel qui ne peut lui échapper. C’est en découvrant le portrait de Katharina Von Bora que j’ai tout de suite pensé à Vincent Van Gogh, me faisant immédiatement la réflexion suivante: « tiens, ce Lucas Cranach est presque fauviste… Ce bleu-vert à côté d’un orangé, cet aplati du dessin qui privilégie la couleur, ces traits ondulés qui modifient la forme »… Bien sûr, le visage de Katharina Von Bora reste éminemment “Renaissance”, et les contours du dessin sont bien plus circonscrits que chez Van Gogh… Mais tout de même… Ces deux tableaux se parlent à travers les siècles, je vous dis…

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Publicités