Étiquettes

,

Naturellement curieuse de l’univers des parfums, et adepte invétérée de la maison GUERLAIN, j’aime aussi connaître, des différentes fragrances, leurs secrets dans les moindre détails: note de tête, note de coeur et note de fond, des chyprés (Chanel n°5) aux aldéhydés (ô de Lancôme), en passant par les ambrés fleuris (Opium, et son inspirateur direct Youth Dew) etc… À une époque, j’étais devenue littéralement incollable: capable de distinguer à 10 lieues à la ronde Mitsouko de l’Heure Bleue, de repérer un Trésor ou un Opium du tac-au-tac dans mon entourage le plus proche, de distinguer les nuances réglisses de Lolita Lempicka par rapport à son cousin chocolaté Angel de Thierry Mugler…. Un véritable radar: je les connaissais et les décodais tous, ou presque. À cette époque (où j’étais en pleine crise “je veux tout savoir sur les parfums”), à force d’être quotidiennement plongée là-dedans, je connaissais quasiment par coeur les moindres composants des parfums tant soit peu célèbres que je savais reconnaître sans me tromper (et d’ailleurs, il convient d’être plongée dedans en permamence pour ne pas perdre le “nez”)… Dans ma frénésie mono-maniaque des parfums, j’étais d’ailleurs allée à l’osmothèque à Versailles, d’où j’étais ressortie fascinée, les narines encore pleines de parfums à la réputation sublime mais désormais disparus tels que l’Iris Gris de Jacques Fath, ou de composants “reniflés” purs dans leurs bocaux (la civette, l’ambre gris alias sécrétion de cachalot!).. le tout sous la houlette de Jean Kerleo, fameux nez de la maison Patou
Bref, tout cela pour dire que j’aime à me replonger dans tout cela de temps à autre (La petite Robe noire) et que, tout récemment, alors que j’explorais divers sites sur les parfums pour en sélectionner quelques-uns des meilleurs, je découvre l’excellent site web de Jeanne Doré, AUPARFUM.COM. Là, premier réflexe, j’entreprends de chercher ce qui est dit de JICKY…. Mais comment KOAKESQUE?? rien sur JICKY sur ce magnifique site?? Mon sang de guerliniste n’a alors fait qu’un tour et mon clavier 6 lignes pour proposer à Jeanne (qui, me répond-elle alors, séche sur le sujet “Jicky” tant ce parfum est complexe) mon aimable participation à la présentation de cet “émouvant ancêtre”, comme elle a eu ensuite l’exquise idée d’intituler mon article.

La bafouille sur JICKY est donc mienne: vous pouvez aller la lire ici:
Jicky fut pour moi l’essence même du parfum comme « forme la plus intense du souvenir » (Jean-Paul Guerlain), puisque je l’ai adopté par « souvenir » inconscient de mon premier parfum de jeunesse, L’Eau Neuve de Lubin…. [LIRE LA SUITE]

Merci, donc, à JEANNE de m’avoir permis de m’exprimer sur ce parfum qui me tient tant à coeur, et longue vie à son si joli site

Livres sur les parfums:
Sylvie GIRARD, Le livre du parfum, Messidor, 1986
Fabienne PAVIA, L’Univers des Parfums, Solar, 1995 `
Rebecca Veuillet-Gallot, Le guide du parfum, Presses De La Cité, 2004 (le plus intéressant sur la classification des parfums dans leurs catégories)

Aller à l’Osmothèque: AGENDA
Sites sur les parfums: OZMOZ
Le magazine du Parfum de Jeanne Doré: AUPARFUM

Publicités