Mots-clefs

Ce ballet, fascinant de sensualité et de poésie, je l’ai vu mardi soir sur France 3, dansé par Aurélie Dupont (filmée par Cedric Klapisch) et Manuel Legris; c’était encore plus beau que dans la vidéo ci-dessous mais, faute de mieux, l’interprétation de deux autres étoiles de l’Opéra de Paris (Laurent Hilaire et Isabelle Guérin) donnera tout de même un bon aperçu de cette magie créée par Angelin Preljocaj, génie du pas-de-deux dans l’interprétation de l’adagio de ce concerto pour piano de Mozart (le n°23, mon préféré), que j’ai dansé en Italie il y a quelques années, grâce à Micha van Hoecke avec lequel j’avais eu la chance de travailler une chorégraphie dansée ensuite au théâtre de Pise…

Publicités