Mots-clefs

,

Comment porter la sandale sabot

Je ne parlerai pas ici du sabot roots-chic, dans le style du Chanel porté par Alexa Chung, ou de mes vénérés Sigerson Morrison, car ceux-là, je les préconise exclusivement avec chaussette. Mais parlons plutôt du sabot intérmédiaire, de la sandale moyenne à semelle de bois… Celle qui passe aussi bien avec la petite robe fleurie et les gros collants, sans faire « Heidi au pays des vaches Milka », que pieds nus au printemps…. Ce sabot-là, au milieu de la marée de mules cloutées pouffesco guessiques que l’on nous sert partout, il n’est pas le plus facile à trouver sur le marché, laissez-moi vous le dire…

Pour autant, la quête n’est pas impossible: le plus couru, le plus plébiscité sur la blogo aussi, c’est le Swedish Hasbeens (dispo sur Asos en nude, et récemment choisi par Fonelle…). Ses défauts: d’abord il est un peu cher (dans les 175€ env. sur le site de la marque), et ensuite en nude avec son talon clair, je le trouve personnellement un peu fadasse… J’aurais donc une nette préférence pour la version nubuck chocolat (ci-contre), un peu plus « roots », un peu plus authentique, un peu plus toute saison aussi…

Ensuite, dans la version luxe (vraiment très cher pour de la sandale bois (plus de 300€), mais très belle quand même, la sandale-sabot Rachel Comey (récemment disponible sur Anthropologie). Toujours dans la même gamme de prix élevés, l’adorable sandale couleur miel Creatures of Comfort Shoes (ci-contre).

Et enfin, un bon erzatz, pas cher et tout aussi joli, qui existe en camel et en noir: la Pampelune de chez André, avec un grand avantage en plus du prix (69€): sa semelle bois coloris miel, bien plus jolie à mon goût que le bois clair des « nude » de chez Swedish Hasbeens

Bref, la sandale sabot moyenne est simple, efficace et jolie, et présente l’avantage de dépasser la controverse « pour ou contre » le sabot… D’ailleurs, j’ai beau être fan « d’entraves », je le suis plus encore des sandales à semelles bois, que des vrais sabots (ou alors les sabots suédois, mais ça, on a en déjà parlé chez Isabelle…) En tout cas, avec la sandale-sabot moyenne, tout est permis ou presque: la hauteur du talon est suffisamment sobre et le style suffisamment urbain pour qu’on puisse associer ce type de sandale avec un pantalon raccourci, avec un boyfriend jeans, avec une robe printanière (sans pour autant faire Belle des champs), ou encore avec des collants à la mi-saison…
Le charme du sabot l’hiver: Clogs in Wintertime sur Liebe Marlene Vintage

Sandale Swedish Hasbeens

Sandale Swedish Hasbeens

Publicités