Mots-clés

C’était l’hiver 2009, une folie jamais regrettée: les low boots Leslie de Clergerie. Elles vont avec tout: jupe crayon, boyfriend jeans, robe, guêtres en maille pour les transformer en bottines… Bref, tout y passe, ces chaussures-là, je ne suis pas prête de m’en passer… Qualité et cambrure parfaite, on court partout avec, et ce, malgré un talon très haut, mais parfaitement compensé par un plateau hyper équilibré. Bref, quasiment la chaussure idéale.

Bottines Leslie- Robert Clergerie

Pas toujours convaincue néanmoins par le style Clergerie (dont je trouve certaines chaussures quand même très moches), cet hiver voilà que je reflashe sur une paire qui me paraît bien convoitable: repérées par hasard sur Fashionisaplayground qui les porte apparement sans arrêt, puis vues portées par Emma Watson, elles se sont mises à me trotter dans la tête, les Devi de chez Clergerie:

Sandales escarpins DEVI- Robert Clergerie sur Spartoo

Résultat après essayage: jolie ligne, qualité habituelle au top, cambrure parfaite…. Seulement voilà, dans la série je critique, il y a un os… Au sens propre du mot (et je dois dire que c’est ce que je redoutais un peu en les essayant): il faudra que Fashionplayground m’explique comment elle arrive à les porter autant, parce que sur mon pied, la boucle de métal de la bride de ces superbes chaussures appuie tellement pile sur l’os de ma cheville à chaque pas, que je pense que j’aurais à coup sûr un bleu au bout d’une demi-heure de portage… Sniff, retour à l’envoyeur. Un rêve s’effondre… Alors, Mr Clergerie, serait-il possible de m’en faire faire une paire avec la boucle qui n’appuie pas sur l’os de la cheville, mais un chouya à côté??

Publicités