Une comédie italienne comme nos voisins transalpins savent si bien les faire lorsqu’ils mêlent le tragique au cocasse: 18 anni dopo, de Edoardo Leo, est un road-movie réjouissant, entre deux frères ennemis contraints – par leur père à peine décédé – à un voyage en voiture impromptu vers la Calabre, où des sujets graves (la mort d’un enfant, le deuil, le métier de fossoyeur ou la crémation, les tensions familiales et les secrets de famille…) côtoient la plus grande cocasserie des situations. On appréciera également l’incomparable pouvoir dédramatisant de l’accent romain (qui, associé au bégaiement de Mirko, est une délectation de chaque instant), les dialectes du Sud de la péninsule, à travers une savoureuse galerie de portraits d’Italiens… Le burlesque tragicomique qui émane de ce film sans prétention, mais fort sympathique, est mené par des acteurs tous excellents:

Vu le 4 dec. 2010. Note: ***
À voir du 3 au 12 décembre 2010 aux 6e Rencontres du cinéma italien de Toulouse

Publicités