Étiquettes

,

Comme dit dans un précédent post sur le charme des parfums disparus, l’un des ancêtres des parfums modernes fut l’Eau Sans pareille, née en 1640 d’auteur anonyme. Citée plus d’un siècle plus tard dans l’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des connaissances humaines (1771) de Fortunato Bartolommeo De Felice, l’Eau Sans pareille (qui n’est plus aujourd’hui reniflable que lors d’une visite à l’Osmothèque de Versailles) connaît alors un succès tel, qu’elle devient même le n°5 du XVIIIe siècle… À tel point qu’on la trouve clairement nommée à maintes reprises dans le théâtre du grand Monsieur Goldoni…. Modasseries au Siècle des Lumières…. Extraits:

Flacon de parfum – France, XVIIe siècle

1-Option voyageur de commerce, représentant pour Sephora:

ROCC. Parfait. Partons quand nous partons. Pour moi, je suis prêt à partir.
LEON. Ceci est votre bagage?
ROCC. Pour vous servir.
LEON. Il est très en diminutif!
ROCC. Mais à l’intérieur se trouvent des choses très superlatives!
LEON. En quoi consistent-elles? Il y a bien peu de place là-dedans, à ce que je vois…
ROCC. De la poudre de Chypre très fine, un onguent capillaire parfumé, de la mélisse, de l’Eau Sans Pareille, de la lavande, et une librairie entière de chansons à la mode.
[Carlo Goldoni, I Malcontenti (1755), acte I, scène 14, représentée à Vérone, l’été 1755]

2-Comment éconduire un goujat dragueur? lui rendre son flacon de n°5…

« Monsieur le Blau….(…) Ce flacon d‘Eau Sans Pareille vous rappellera votre engagement, et vous dira que cette inconnue est celle-là même qui vous accable en ce moment de reproches (elle lui tend le flacon d’Eau Sans Pareille) »
[Carlo Goldoni, La Vedova Scaltra (1748), Acte II, scène 25].

3-Plan de drague d’un Chevalier voyageur à une Marquise: offrir le n°5…

« MAR. Ce voyage m’a fatiguée, j’ai besoin de repos. CAV. Oui, Madame, tout de suite; serviteurs! des oeufs frais, un thé long et du chocolat. MAR. Monsieur, vous êtes trop aimable (au Chevalier). FABR.. Madame la Marquise n’a qu’à commander, elle sera servie. Allons. MAR. Qui est ce malotru? (au Chevalier, en désignant Don Fabrizio) CAV. Pauvre gentilhomme, il a si peu voyagé. FABR. Je suis celui qui a l’honneur de vous accueillir chez lui, à votre service. MAR. Ce monsieur est donc le maître de maison? (au Chevalier) CAV. En effet; mais permettez que je vous serve, moi. MAR. Donnez-moi l’Eau Sans Pareille (au serviteur) CAV. Laissez-moi faire, Madame. Voici, choisissez donc la fragrance que vous préférez (il lui tend une série de flacons parfumés) MAR. Vous êtes trop aimable.
[Carlo Goldoni, Il viaggiatore ridicolo, 1761, Acte I, scène 11. Venise, carnaval 1761]

Il Viaggiatore ridicolo, ed. Zatta, Venezia, 1794

…..et, bon à savoir, à l’instar des blogueuses d’aujourd’hui, certains personnages VIP du siècle précédent avaient même deux jobs: Flamminio Scala, fameux comédien dell’arte à la Cour de Mantoue à la fin du XVIe, exerçait aussi la profession de parfumeur et offrit ainsi ses services olfactifs auprès du Duc de Mantoue où sa compagnie théâtrale (i Gelosi) était employée professionnellement comme troupe théâtrale officielle…

Publicités