Qui connaît vraiment la Basilicata, cette région du Sud de l’Italie qui a donné l’un des plus grands romans au monde, Cristo si è fermato a Eboli, de Carlo Levi (adapté à l’écran dans la célèbre version de Francesco Rosi)? Même en Italie, cette région, nécessairement en retrait en raison de conditions climatiques et topographiques rudes, fait l’objet d’une méconnaissance – quand il ne s’agit pas carrément de mépris – quasi totale. Basilicata coast to coast, pas encore sorti en France mais qui devrait l’être, réhabilite la Basilicata en même temps qu’il offre un émouvant hommage à Carlo Levi.  Road-movie musical, rythmé et désopilant, tout à la fois attachant et plein de poésie, ce premier film de Rocco Papaleo bénéficie d’une brochette d’acteurs extraordinaires, et d’une bande originale superbe. C’est un moment de fraîcheur et de drôlerie à ne pas manquer, dès sa prochaine sortie en France. Nous avons eu la chance de rencontrer personnellement l’acteur Paolo Briguglia invité quelques jours à l’occasion des 6e rencontres du cinéma italien: Paolo est à l’image de ce film, d’une humilité et d’une sympathie qui vous donne l’impression de discuter avec the boy next door et l’envie d’aller boire un verre avec lui sans façon, de chanter dans la rue l’une des chansons du film et de traverser la Basilicata à pied…. Bref, c’est beau, c’est drôle, c’est original: ce film est un petit bijou. Vu le 9 dec.2010. Note: ****

 

 

Publicités