J’écrivais l’autre jour sur stylenotes que « j’ai un job qui n’a strictement rien à voir avec la mode. Mais la Jicky blogueuse trouve, sur la blogosphère, un chemin pour voyager De Styles en aiguilles permettant d’y explorer tous les paradoxes, tous les styles et tous les arts. Telle une rivière et ses affluents, tout cela serpente et se connecte joyeusement, du dessin à la peinture, de la curiosité pour les vêtements, jusqu’à la danse ou le cinéma… (…) Aimer la mode, c’est accorder tous les contraires (…) Et c’est surtout une façon parmi d’autres de danser sa vie en ouvrant, le plus possible, son imaginaire au vaste monde, pour satisfaire cette insatiable curiosité sans laquelle la vie n’a aucune saveur »…
Or, cet insatiable besoin de créer, d’inventer, cette curiosité de tous les arts, cette véritable frénésie synesthésique, j’ai eu soudainement besoin de la concrétiser en jouant à créer des looks à partir d’atmosphères, de tableaux, d’ambiances, de films mythiques, de couleurs… ça a été comme une espèce de déclic créatif, et ça a donné ça (cliquer sur l’image):

Tamara de Lempicka - Sharing secrets (1928)

Renaissance? Renouveau? Je ne sais pas ce qu’il va advenir de De Styles en Aiguilles, mais je viens bel et bien de pondre (ceux et celles qui me connaissent saisiront toute la portée intime d’un tel verbe…) un autre blog dont il va bel et bien falloir que je m’occupe… Bonne découverte..
Source photo: Tamara de Lempicka, the complete works

Publicités