À l’inverse du syndrome DSK, Les Femmes du 6ème étage (un film qui ferait presque figure de pamphlet politique et visionnaire, étant donné les circonstances!) font la part belle à ces femmes de ménage qui, encore dans les années ’60 vivaient sous les toits dans des conditions de vie et d’hygiène déplorables… Un Luchini qui ne luchinise pas, pas mal de drôlerie, un peu de romantisme, beaucoup de charme et de justesse, une bande-son espagnole très agréable… Même « invraisemblable », ce film relate une histoire bien plus crédible et réussie que celle des Petits Mouchoirs… À méditer, pour Guillaume Canet
Vu le 13 juin 2011. Note: **

Publicités