Étiquettes

,


Depuis quand n’avais-je pas eu un tel choc olfactif? En découvrant Mon Parfum Chéri, la toute première impression fut la suivante: ça sent l’armoire ancienne*. Une senteur d’encaustique, d’antiquaire, de myrrhe (l’aspect balsamique de l’héliotropine), pareille à de la naphtaline camphrée restée longtemps au fond d’un secrétaire, d’où surgit un extraordinaire fruité épicé, charnel et piquant à la fois, et surtout d’une richesse et d’une originalité époustouflantes. Chypré fruité, Mon Parfum Chéri m’a séduite aussi par similitude avec la note musquée animale de cette autre merveille sophistiquée de la parfumerie qu’est Vol de Nuit et qui, sur ma peau, évolue de la même manière, avec son iris-violette animalisé. À noter enfin, des accointances olfactives nettes avec son cousin floral-chypré (comme sorti de la même armoire, mais enveloppé de cuir) répondant au nom de Cabochard

Mon Parfum chéri
notes de tête
Prune
, Notes Poudrées

notes de cœur
Iris
, Violette

notes de fond
Patchouli
, Héliotropine

*Pas si étonnant, cette impression armoire ancienne puisque, à l’origine de cette fragrance, il y a une petite concrète ayant appartenu à Colette (auteure du roman Chéri), offerte à Annick Goutal qui la conservait précieusement dans son bureau. Cette senteur boisée hante l’enfance de sa fille Camille, qui finit par lui donner forme dans cette nouvelle création. Pas étonnant non plus, donc, que Jeanne Doré y perçoive des notes « poussiéreuses et presque moisies »…

Publicités