Mots-clefs

, ,

Le sabot parti, exit l’échasse en bois marrante mais immarchable… La semelle bois persiste et signe… Comme tout « it-truc » de saison, le sabot a eu sa saison de gloire, mais ça n’est pas parce qu’il n’est plus sur le devant de la scène qu’il disparaît pour autant… Alors, que reste-t-il de nos sabots, une fois la mode passée? Un truc fashion brûle certaines choses sur son passage, mais en épargne certaines autres…
À mon avis, voici ce qu’il en reste:
– l’incontournable et indémodable sabot swedish hasbeens super high. Parfait avec un jean brut droit un peu boot cut, un tish blanc, un blazer chic et un joli sac.
– la sandale sabot moyennement haute (sélection ci-dessous). Exit la semelle aspect bois (pas forcément plus silencieuse que le vrai bois et surtout trèèès cheap). Choisir la sandale sabot avec un talon moyen quand même, un peu découpé (exit l’option gros plateau + gros talon = ok c’est plat, mais on récupère au passage un physique de lanceur de javelot…). Et puis, sauf à adorer le compensé, attention au tout compensé bois: ça peut vite devenir très lourd, avec impression garantie de se trimballer son parpaing… Enfin, dernier critère: que la sandale supporte la chaussette, voire la grosse chaussette. Pour cela, elle doit avoir un petit plateau à l’avant (pas de chaussette dans la sandale ras-du-sol, pour cause de risque élevé de touriste allemande…)

De gauche à droite et de haut en bas:
Bride cheville: Sandales Costume National, Yoox, 135€
Frangée: Sandale Mustang ADAO Chocolat , Spartoo, 65 €
Authentique: Sandale Pierre Cardin Glatchu, Spartoo, 65€
Jaune: Sandale Emma Go JANE, jaune, Spartoo, 130€
Vernie: Robert Clergerie Deri, Javari, 495€
Rouge: Coolway Woodparty, Javari, 54€

Publicités