Mots-clefs

,

Le vulgos est-il devenu it ? Je me posais la question dernièrement en me baladant dans les boutiques: alors ok, on est supposé les porter séparément… Mais tout de même: avalanches de clous, pléthore de dentelles, débauche de paillettes (et pas seulement à Noël), surenchère de lions taggués sur sweat, et cascades de léopard moulant… Il me semble quand même qu’il y a un retour en force du « vulgos ». Et non du vulgaire, ce qui n’est pas tout à fait pareil… Le vulgaire, t’as les deux pieds dedans; alors que le vulgos, c’est borderline, et c’est presque pire…

Et puis, vous aurez remarqué, hein: le vulgos, ça n’est jamais ce que l’on met des heures à trouver dans un magasin. Non, ce qu’on met des heures à trouver, c’est toujours : le bonnet en laine, le chemisier fluide mais pas 100% polyester, les bottines mais sans la bride dorée ni les clous, le snood mais pas en acrylique…

Bref, le vulgos, c’est souvent ce que l’on trouve très vite et très facilement dans la boutique.

Et ça n’est jamais l’inverse. Vous trouvez ça normal, vous?

Publicités