Mots-clefs

,

Le problème, avec Blanca Li c’est que, lorsqu’elle trouve une idée, elle s’y accroche tout un spectacle comme un chien à son os à ronger. Travers déjà constaté auparavant, cette fois c’est rebelote avec le spectacle (certes dynamique, mais très répétitif) Elektro Kif. Le thème, c’est: les Ziva au lycée, revu à la sauce Tektonik. Très bien. Sauf qu’on se dit pendant tout le spectacle: –elle ne va pas nous faire aussi la cantine?. Et paf! elle nous fait « la cantine ». –Elle ne va pas nous faire la salle informatique? Et elle nous fait la salle informatique. On a droit aussi au contrôle de maths où tout le monde copie (quel humoouuur, l’anti-sèche écrit sur les fesses slip apparent du baggy de ziva…), la récré, le match de basket, bref, on a droit à tout. Et tout est surexpliqué et surjoué. Rien n’est fait dans la finesse, et tout est, au final, assez attendu…
Bon, côté danse, ça reste sympa et dynamique, certes… mais étrangement, on s’ennuie au bout de 15mn; et puis alors, les jeux de bras virtuoses de hip-hop, on sature complètement à la fin du spectacle, et on ressort lééégèrement saoulé…

 

Publicités