Étiquettes

, , ,

Il était une fois en Italie, à la fin des années 80, à Turin. En guise de job d’été et surtout, pour vivre dans une famille italienne, me voici baby-sitter de deux enfants, tout près de chez les Agnelli, in collina comme on dit… Adele a alors 10 ans, et son petit frère Carlo-Alberto 3-4 ans… Je me souviens, sa grand-mère tenait absolument à ce que j’apprenne les Fables de La Fontaine à Adele. J’ai encore la cassette audio où, avec son petit accent italien, mais déjà un vrai talent d’artiste, elle récitait, avec toute la conviction de ses 10 ans, Le Loup et l’Agneau (« Tou la trrroubleu, répondit cet animal crouel!!! »)

boucles d'oreilles minikami

boucles d’oreilles papillon @Minikami

Des années après (cela fait bien 25 ans maintenant!), je me dis: « Tiens, googlisons pour voir ce que sont devenus ces chers petits… » Et là, cling! la fée Googl-chette frappe un grand coup de sa baguette magique, et je retrouve Adele Biscaretti, créatrice de bijoux inspirés des Origami: ICI, et puis, ben ouais, tant qu’à faire, dans Vogue Italia. C’est ainsi que, devenue blogueuse mode à mes heures perdues, je me retrouve à vous parler de la plus adorable petite fille que j’ai pu garder en Italie quand j’avais 20 ans… La demoiselle n’a pas changé, et je la reconnais bien là:

Adele-Biscaretti-_-Minikami-3-low

Adele Biscaretti créatrice de @Minikami – BO Minikami, bottes Sorel

Mais laissons la parole à Adele qui – fort émue autant qu’amusée de ces retrouvailles googlesques – a bien voulu répondre à mes questions [pour lire l’interview originale en italien voir plus bas]:
-Quel a été ton parcours (universitaire, professionnel, mental) jusqu’à Minikami? Diplômée en design graphique et publicité à l’Istituto Europeo del design (IED) de Turin, j’ai commencé mon parcours au gré de différentes expériences dans le monde de la conception graphique et de la publicité. C’est par curiosité que je me suis intéressée à l’art japonais de l’origami, et ce fut un vrai coup de foudre. Ma passion pour cet art ancien est devenue totale, d’où l’idée de créer un support qui permettrait à l’origami traditionnel de prendre vie sous forme de bijoux prêts-à-porter. C’est ainsi qu’est née, en 2009, la ligne Minikami.

collana collier MINIKAMI

Tour de cou @Minikami

-Avec le recul, y a-t-il quelque chose qui, dans ton enfance, t’aurait conduite à cette création de bijoux? En regardant en arrière, je ne trouve pas d’indices qui m’auraient portée directement au monde des bijoux, mais petite j’étais attirée par le papier comme matériau: du parfum à la fantaisie des imprimés, des couleurs aux textures. En y repensant maintenant, je me rends compte que les premiers cadeaux que j’ai offerts étaient des bouquets de pivoines faits à la main sous forme de pliages de serviettes en papier de couleur. J’ai toujours adoré le travail manuel, dont je crois qu’il a le pouvoir de libérer notre esprit. La magie de la création à la main a toujours été une source de grande satisfaction. Minikami est en somme la fusion de ces deux prédispositions.

collier minikami

collier étoiles Minikami

-Quel serait ton plus beau rêve pour l’avenir Minikami? Le rêve que je nourris pour Minikami (et que j’ai déjà commencé à développer par le biais de plusieurs projets) est de repousser les limites au-delà du domaine du bijou. Explorer de nouveaux territoires avec l’origami, par exemple le monde de l’art et de la communication. La technique de l’origami est infiniment vaste et polyvalente, si bien qu’un peu d’imagination permet des applications dans une variété de domaines ludiques et originaux. J’aimerais également étendre l’art de l’origami à des domaines plus fonctionnels, lui donnant ainsi une vie propre qui dépasse l’aspect purement décoratif.

[cliquer sur les images pour les agrandir et faire défiler la galerie ci-dessus]

Intervista originale di Adele Biscaretti, in lingua italiana:
-qual è stato il tuo percorso (accademico, professionale, mentale) fino a Minikami? Diplomata in grafica e pubblicità all’Istituto Europeo di Design di Torino, ho iniziato il mio percorso professionale con varie esperienze nel mondo della grafica e dell’advertising. Spinta dalla curiosità mi sono avvicinata alla tecnica giapponese degli origami ed è stato colpo di fulmine. La passione per questa antica arte è diventa totalizzante, da qui l’idea di fornire un supporto che consentisse all’origami tradizionale di prendere vita trasformandosi in orpello, pronto per essere indossato. Nasce così, nel 2009, la linea Minikami
-A ripensarci con la distanza degli anni, c’era qualcosa che, nella tua infanzia, ti avrebbe tutto sommato portata alla creazione di gioielli? Guardandomi indietro non trovo indizi che potessero indirizzarmi verso il mondo del gioiello, ma fin da bambina ero attratta dalla carta come materiale: dal profumo alla fantasia delle stampe, dalla consistenza ai colori. A pensarci ora realizzo che i primi doni di Natale che regalai furono mazzi di peonie realizzate a mano piegando tovaglioli di carta colorati. Ho sempre amato molto i lavori manuali, credo abbiano il potere di liberare la mente. La magia di creare con le prorie mani è da sempre fonte di grandi soddisfazioni. Minikami è la naturale fusione di queste due attitudini. 
-Cosa sarebbe in futuro il sogno più bello per Minikami? Il sogno che coltivo per Minikami (e che in parte ho già iniziato a sviluppare con alcuni progetti) è quello di espanderne i confini oltre il settore del gioiello. Esplorare con gli origami nuovi territori come ad esempio il mondo dell’arte e della comunicazione. La tecnica dell’origami è infinitamente vasta e versatile e con un tocco di fantasia permette applicazioni originali e divertenti in svariati campi. Il mio interesse è quello di conferire all’origami uno sviluppo funzionale che lo animi di vita propria trascendendone l’aspetto puramente decorativo.

minikami_784x0minikami origami à porterPrincipaux POINTS DE VENTE / PUNTI VENDITA

MINIKAMI ONLINE:
Creativitybuy.it
&
Marioscraft.com

Publicités