Mots-clefs

,

Hier, à Odyssud, l’irremplaçable, le magnétique, j’allais dire: le Sylvie Guillem (sa partenaire de prédilection) des danseurs classiques masculins, Nicolas Le Riche dansait (entre autres), le jeune homme et la mort, en duo avec Isabelle Ciaravola. Le talent de l’un des – désormais – plus grands danseurs classiques du XXe siècle, devenu étoile à seulement 21 ans en 1993, explose à la figure dans Le Jeune Homme et la Mort, que je ne résiste pas à vous faire partager (ici, avec Marie-Agnès Gillot en 2010):

Nicolas Le Riche, 42 ans – dont 30 à l’Opéra de Paris – fera ses adieux à la grande maison lors d’une soirée exceptionnelle le 9 juillet 2014 à l’Opéra Garnier.

Publicités