Étiquettes

Sans aller jusqu’aux portants sortis exprès, chez moi ça s’est fait naturellement: un ras-le-bol des turn-over été/hiver, lors desquels je m’aperçois que, de toute la saison, je n’ai pas porté telle ou telle robe (que j’aime pourtant beaucoup)… D’où les conséquences directes et naturelles (je veux dire: c’est venu tout seul, instinctivement, sans « décision » rationnelle):
1) J’ai arrêté d’acheter (bon, ok, un basique par-ci-par-là, mais c’est bien tout depuis mes deux trenchs)
2) PUISQUE j’arrête d’acheter, je porte TOUT ce que j’ai dans ma penderie. Obligé. Ce qui requiert un effort: celui de tout porter cette saison, et si, au moment où je fais l’effort (ou non) de mettre la fringue, j’ai envie de la quitter illico pour en mettre une autre, hop! direct dans la pile de tri, voire: dans la pile de vente….

 

Le tri de fringues implique pour moi beaucoup moins de sacrifices et très peu d’états d’âme. C’est plus facile en tout cas que pour les chaussures et le shoesing, pour lesquels, à part la règle d’or « une paire qui entre, c’est une paire qui sort » – que j’arrive à l’appliquer – j’ai plus de mal avec l’autre règle: je ne les porte pas (ou très peu) donc je les vends. Pas tout de suite en tout cas.

Et vous, c’est quoi votre méthode de tri?

Publicités