Mots-clefs

Si rares sont les films français qui aient un quelconque intérêt, non seulement comique, mais aussi éventuellement poétique, philosophique ou tout simplement cinématographique (scénario, dialogues), qu’il est d’autant plus important de les signaler et de chanter leurs louanges. Comme un avion (de Denis Podalydès) est de ceux-là. Je ne souviens pas d’ailleurs de n’avoir pas aimé un film de Podalydès (Versailles rive droite, Liberté Oléron) ou d’un Klapisch (Un air de famille) ou F.Ozon: autant de cinéastes qui – à mes yeux – redorent (vraiment) le blason de la comédie française (et non « franchouillarde »: nan parce que les Chtis c’est drôle, mais ça va bien 5 mn…). Bref, tout dans ce film est juste: l’absurde, la distribution, la bande-son (sublime scène finale sur une tout aussi sublime chanson de Bashung), le rythme, le scénario… J’ai adoré.

De ces films français trop rares qui sont du même (bel) acabit que les plus drôles, les plus absurdes et les plus tendres, mais aussi parfois les plus tragiques comédies à l’italienne récentes (cf. Ferzan Özpetek).

Lire les avis de:
Telerama
Liberation
Le Figaro
Nouvel Obs

 

En prime, la chanson de Bashung:

 

 

Publicités