Mots-clefs

, ,

Aussitôt reçu, aussitôt lu… Be Hype, par Isabelle Oziol de Pignol (alias Accrodelamode).

be hype isabelle oziol de pignol - 1

Ce que j’en pense…

Que du bien! Il ne s’agit évidemment pas d’un bouquin à avoir absolument dans sa bibliothèque, mais au moins, dans le genre (les livres dit « de mode ») celui-ci a une patte toute particulière et qui tient ses promesses – à la différence (et c’est sans commune mesure) de certains autres relevant davantage du goodie bien emballé et commercialement bien promu… que du livre à proprement parler. Même si on peut aussi les apprécier pour ce qu’ils sont. Mais cette fois, on ne joue pas tout à fait pas dans la même cour…

En premier lieu, déjà, il s’agit bien d’un livre. En effet, la définition du Littré ne suffit pas à décerner à toute « réunion de plusieurs feuilles servant de support à un texte manuscrit ou imprimé » le qualificatif de livre. À mes yeux, me semble-t-il, un vrai livre doit avoir quelque chose d’intemporel et d’universel. Il doit traverser le temps d’une manière ou d’une autre. Or, c’est bien ce que produit ici Isabelle: le regard de l’auteur mène en quelque sorte une étude sociologique illustrée de l’univers visuel de la mode dans les réseaux sociaux qui, pour très actuel qu’il soit, n’en sera pas moins – j’en suis sûre – un témoignage de notre époque (la deuxième décennie du XXIe siècle) où la rencontre entre réseaux sociaux et exaltation de l’image de soi a produit un phénomène nouveau  – la mise en scène de « soi » et/ ou de ce que l’on sait faire – dont l’illustration ne pouvait rêver vecteur plus efficace que le regard acéré et la plume d’Isabelle.

Ensuite, côté contenu – passons sur les dessins qui sont bien évidemment superbes, et ça, tous les lecteurs d’Accrodelamode s’en seront aperçus -, j’ai particulièrement apprécié les textes, d’un humour et d’une ironie toujours d’une très grande finesse… to the happy few. Car – reconnaissons-le – mieux vaut entretenir déjà une certaine familiarité avec Blogs, Insta et autres Facebook modesques pour saisir toute la finesse de trait et de plume d’Isabelle. Mention spéciale – entre autres pépites – au baker breton installé à New York, à la Senior Arty (ex-archi au total look Yohi Yamamoto depuis toujours) dont « le fils a mal tourné » car « devenu agent d’assurances, il habite dans un pavillon Bouygues » :-). Ou encore à Alba, la « beauté saine » qui a fait le buzz sur un site de mode en vogue aux US en déclarant « je me nettoie le visage au savon et à l’eau » (ah, les beauty minute chez Garance Doré)… On lit Be Hype en riant intérieurement; et tous les personnages, même s’ils ne ressemblent à aucune VIP précise, ont quelque chose de celui ou de celle à qui l’on se surprend à songer (difficile de ne pas retrouver Lily Rose Depp dans le portrait croqué par Isabelle de la « fille de… » ou encore Chiara Ferragni dans « la blogueuse de mode luxe »…). Mais c’est ce qui est bien dans les portraits d’Isabelle: à la fois très drôles et très pointus, ils sont aussi suffisamment imprécis pour laisser au lecteur la liberté de reconnaître en eux – ou pas – un petit quelque chose de soi-même ou des autres…

Bref, je ne saurais que trop recommander cette jolie autant qu’acérée sociologie illustrée de la mode en réseaux sociaux…

Publicités