Mots-clés

Alors ok, c’est certainement le film que tout le monde va voir en ce moment, mais vraiment, si ça n’est pas encore fait, courez voir Au revoir là-haut… L’un des (pour ne pas dire LE) plus grands mérites du film, c’est son choix esthétique: parler d’un sujet d’une gravité et d’une dureté terribles (le personnage principal est une gueule cassée de la Grande Guerre) avec une poésie, un humour et à la fois une profondeur absolus. On pense à Jean-Pierre Jeunet, mais aussi à Benigni et même Bunuel, et l’émotion est extrême au point d’acmé du film (qu’on ne spoilera surtout pas). Film sur la Grande Guerre, ou sur la Guerre en générale, mais aussi splendide parabole sur le pouvoir salvateur de la création, de l’art et de la beauté, face à la laideur du monde et au cynisme des hommes… La bande-son, les acteurs, l’image, la mise en scène, c’est simple, tout est bon dans ce film… sublime.

 

 

Publicités