Mots-clés

Ce que l’on aime (ou déteste) chez Blanca Li, c’est qu’elle va au bout des choses et de ses sujets. La nouvelle création Solstice n’échappe pas à la règle, et cette fois ça fonctionne à plein et j’ai beaucoup aimé. Fort à la fois visuellement et émotionnellement sur le sujet de la destruction de la planète et de la nature, le spectacle s’ouvre notamment, de manière sensationnelle, en mêlant danse tribale et influences flamenca, avec les danseurs qui « font » la musique de leur rythme et de leurs pas… J’avais moins aimé Electro Kif, mais cette fois-ci, c’est splendide…

Vu à Odyssud, samedi 25 nov. 2017

Extraits video de Solstice, voir ICI

Publicités